"J'ai fait un choix radical et je sais que si j’échoue, le système m’expulsera."

C’était lundi soir. Dans un train entre Calais et Paris. Le ministre de l’Économie, parti dans le Nord le...

« Quand on n’est plus capable de donner un projet à l’Europe, on laisse la place à ceux qui doutent. »

Dans un entretien au Monde, le ministre de l’économie, Emmanuel Macron, pose les conditions de la France en cas de...

Partout en France, le collectif bouge et innove. Rejoignez-nous !

"L’ordre des choses ne tient pas si cet ordre est injuste."

« Nous souhaitons nourrir un projet présidentiel et proposer un plan d'action. »

« En Marche », le mouvement politique qu’Emmanuel Macron vient de lancer, agace tant à gauche qu’à droite. Et pour cause :...
Actualité
"J'ai fait un choix radical et je sais que si j’échoue, le système m’expulsera."
Actualité
« Quand on n’est plus capable de donner un projet à l’Europe, on laisse la place à ceux qui doutent. »
Actualité
Partout en France, le collectif bouge et innove. Rejoignez-nous !
Actualité
"L’ordre des choses ne tient pas si cet ordre est injuste."
Actualité
« Nous souhaitons nourrir un projet présidentiel et proposer un plan d'action. »

Citation du jour

Times

"Notre objectif, c'est de préparer la refondation dont le pays a besoin."

 
 

Manifesto

Iconoclaste, avant-gardiste, entreprenant, rénovateur autant de qualificatifs qui font d’Emmanuel MACRON une des personnalités politiques préférées des Français. Un ministre qui, au-delà de sa personnalité, agit. La loi qu’il a portée en 2015 a permis la réforme de secteurs économiques qui étaient restés depuis trop longtemps immobiles : professions réglementées, transports et énergie. En 2016, il ouvre de nouveaux chantiers : le numérique, la formation et l’entrepreneuriat.

En savoir plus

Agir

Tu es jeune ? Tu es motivé ? Tu soutiens les valeurs portées par les réformes d'Emmanuel Macron ?

N'hésite pas à nous rejoindre.

Engage toi !

logo-share
Actualité

“J’ai fait un choix radical et je sais que si j’échoue, le système m’expulsera.”En avant

C’était lundi soir. Dans un train entre Calais et Paris. Le ministre de l’Économie, parti dans le Nord le matin même aux aurores, est enthousiaste. En quelques heures, Emmanuel Macron a arpenté l’entreprise industrielle Aperam, à Isbergues, qui vient de bénéficier d’un financement de la Banque européenne d’investissement, a déambulé dans la cristallerie d’Arc qui prend un nouveau départ après avoir failli disparaître, ou encore visité à Calais un des gigantesques navires de la société de câbles sous-marin Alcatel-Lucent Submarine Networks. Il est intarissable sur la nécessité de continuer à aller vers de nouveaux marchés, sur le besoin de la France de monter en gamme pour tenir dans la compétition mondiale… Mais il a aussi à l’esprit que, dans quelques jours, il tiendra son premier grand meeting, dont il veut faire le lancement d’une nouvelle étape dans son cheminement politique.


Continue reading

image001
Actualité

« Nous souhaitons nourrir un projet présidentiel et proposer un plan d’action. »En avant

« En Marche », le mouvement politique qu’Emmanuel Macron vient de lancer, agace tant à gauche qu’à droite. Et pour cause : il ratisse dans les deux camps et ressemble furieusement à une machine à décrocher l’Elysée. « Il est sous mon autorité, il sait ce qu’il me doit », a rappelé François Hollande. Vraiment ? L’objectif pourtant semble tout tracé, au terme de l’interview qu’il nous a accordé ce lundi, dans le train pour le Collège d’Europe à Bruges, étape d’un véritable tour de chauffe des décideurs et médias européens. Quai 15, gare du Midi à Bruxelles : l’homme arrive, décontracté, « sympa ». Rien n’entamera son affabilité, même pas l’intervention d’une contrôleuse de la SNCB : « Vous allez jusqu’à Ostende, Monsieur ? » Euh, non bien sûr. Mais jusqu’à l’Elysée ? « En Marche », reconnaît-il, « nourrit un projet présidentiel ».

Continue reading

Ministre
Actualité

«Notre objectif, c’est de préparer la refondation dont le pays a besoin. »En avant

Vous lancez « En Marche ! », parce que la France est à l’arrêt ?

«Notre situation économique et sociale s’améliore. Toutefois, il reste de nombreux blocages à lever. Nous devons mobiliser le pays pour réussir dans la mondialisation, apaiser la communauté nationale en lui donnant la vision, le sens de l’action collective. Notre objectif, c’est de préparer la refondation dont le pays a besoin en de nombreux domaines. »
Continue reading

Non classé

Premier Anniversaire des Jeunes avec Macron

Il y a un peu plus d’un an naissait le collectif des Jeunes avec Macron.

Notre volonté à l’époque ?

Défendre la loi Macron et les évolutions salutaires qu’elle amenait pour l’économie française. Puis notre collectif a pris une autre dimension, nous avons voulu pérenniser son action sur le long terme afin de défendre une nouvelle façon de faire de la politique.

Retour sur cette aventure !

 

Le Lancement

La première phase était la naissance officielle du collectif. Cette naissance s’est construite autour du site web, véritable outil afin de partager nos idées.

Dans un premier temps nous avons fait le choix de préparer en amont l’arrivée de militants. Cette préparation a consisté en un recrutement de personnes motivées par le développement futur du collectif.

 

 

 

La Montée en Puissance

 

 

 

Dans une deuxième phase, nous avons décidé d’ouvrir le collectif à tous les sympathisants. Cette volonté d’intégrer a permis de faire croître le nombre d’adhérents rapidement.

Dans le même mouvement, nous avons lancé le think-tank la gauche libre lors d’un grand événement à Paris en présence notamment de Jean-Marc Daniel et de Pascal Terrasse.

 

 

Revivez le lancement de la Gauche Libre.

La Structuration

Depuis quelques mois, nous sommes en train de structurer le collectif au niveau local. Des comités dans les différents départements se forment chaque semaine afin de permettre aux militants locaux de prendre part à l’action du collectif.

En parallèle nous nous sommes investis dans la Grande Marche. Parmi les marcheurs, près de la moitié sont issus de nos rangs. Nous allons ainsi à la rencontre des Français pour faire remonter leur avis.

L’avenir du collectif

  • Faire participer les citoyens à la démocratie

Dans la droite ligne de la Grande Marche, il nous appartient de faire de la politique un mouvement ascendant et non descendant. Il faut permettre aux gens de pouvoir participer activement et un de nos objectifs dans les prochains mois est de participer à la création d’outils qui permettent cette participation.

  •  Exposer et expliquer les propositions d’Emmanuel Macron

Nous allons permettre à tous les Français de voir ce que le ministre a déjà proposé et ce qu’il va proposer. Nous croyons en la nécessité de mettre les idées en avant afin de renouveler réellement la vie politique.

  • Être force de proposition avec la Gauche Libre

Le think tank est en pleine préparation des échéances à venir et bientôt les premières propositions, issues d’une réflexion de nos militants, verront le jour.

  • Animer les campus universitaires

La politique passe aussi par l’investissement de ceux qui feront le monde de demain. En Marche nous a confié la mission d’impliquer les nombreux étudiants français dans la campagne à venir. C’est ce que nous allons faire en leur proposant d’inventer la politique de demain.

  • Poursuivre le développement des collectifs locaux 

Aucun département ne doit être laissé de côté afin de pouvoir répondre pleinement à l’attente de ceux qui veulent nous rencontrer ou s’investir.

  • Innover

L’innovation est à la fois une composante de tous nos projets et ce qui définit notre mouvement. La politique se meurt d’une répétition incessante de pratiques ancestrales. Nous avons l’ambition de proposer, proposer de changer les choses mais aussi et avant tout proposer de changer la manière dont on fait de la politique.

En politique comme ailleurs, il est urgent d’apprendre à oser !

Les + lus

“On ne traite pas le mal en l’expulsant de la communauté nationale.”

“J’ai, à titre personnel, un inconfort philosophique avec la place que ce débat a pris, parce que je pense qu’on ne traite pas le mal en l’expulsant de la...